Pensée sauvage

Pensée sauvage (Viola tricolor)

pensee-sauvage

Description :
0,05 à 0,40 m. Plante annuelle. Tige dressée.Feuilles ovales ou lancéolées, à bords crénelés, stipules en 3 à 8 lobes, le terminal foliacé. Fleurs blanches, jaunes ou violettes, souvent panachées (avril à octobre), à long pédoncule, petites, 5 sépales verts, inégaux, 5 pétales, 4 dressés et un large, pendant, muni d’un court éperon, 5 étamines à anthères jaunes, pistil à stigmate en entonnoir. Capsule glabre, s’ouvrant par 3 valves, nombreuses graines brunes. Odeur légère. Saveur amère, salée.


Indication :
Acné, bain, cure de printemps, dartre, eczéma, herpès, indigestion, peau, plaie, psoriasis, rhumatisme, teigne, urticaire.

Précautions et contre-indications :
Plante fraîche interdite aux enfants.

Habitat :
Europe. Bords de chemins ou de culture, friches. Jusqu’à 1600 m.

Partie utilisée :
Fleurs, suc frais, plante fleurie.

Constituants :
Acide salicylique, tanin, sels minéraux, saponines, glucosides flavoniques, mucilage, vitamine C.

Crédit photos : © Christian FALQUE

Attention : Consultez votre médecin ou votre pharmacien avant utilisation.



Ceux qui ont aimé cet article ont également apprécié ceux-là :

Merci de partager cet article sur Twitter, Facebook et Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez aimé, bien sûr !
    Cette entrée a été publiée dans Acné, Bain, Cure de printemps, Dartre, Eczéma, Herpès, Indigestion, Peau, Plaie, Psoriasis, Rhumatisme, Teigne, Urticaire, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Cocher cette case pour indiquer votre dernier article

    Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
    Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.